Fraternité

Un poème d’Octavio Paz, issu de son recueil « L’arbre parle »

Fraternité

Je suis homme : je dure peu

et la nuit est énorme.

Mais je regarde vers le haut :

les étoiles écrivent.

Sans comprendre je comprends :

je suis aussi écriture

et en ce même instant

quelqu’un m’épelle.

Octavio Paz (mars 1914 – avril 1998, prix Nobel de littérature en 1990)


Un poème court que j’aime bien et qui replace l’homme et sa vulnérabilité dans un contexte plus élevé. Le nuit est là, « énorme » comme un fardeau mais au dessus il y a ce ciel étoilé si vaste et cependant, si familier. « Les étoiles écrivent » et l’homme peut presque lire et comprendre ce qu’il voit car tout est langage. L’univers est langage, l’homme est écriture, et les deux se fondent finalement dans un appel vers quelque chose de plus grand, de mystique. Ainsi est mon interprétation de ce poème magnifique.

Dans une deuxième lecture, et puisque le titre est « fraternité », on peut assimiler les étoiles aux hommes et chacun révèle une lumière lisible qui forme ce ciel étoilé. « Sans comprendre, je comprends » …. chacun est une pièce du puzzle, chacun est un paragraphe d’une histoire plus vaste et qui nous dépasse. Cependant chaque homme a sa place puisque « quelqu’un m’épelle » et donc connaît mon nom. « Je suis aussi écriture », je fais aussi partie de cette histoire écrite au cœur de millions d’étoiles …

Mes interprétations et sensations très personnelles à la lecture de ce beau poème.

NB : la photo est issue du site Pixabay, photo libre de droits.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :