Poésie de l’enfance

Dans cette vidéo, qui est une publicité, on peut remarquer que la petite fille reçoit un jouet électronique pour Noël. Son vieil ours est alors dépité, se sent abandonné et s’en va. Il ère dans les rues enneigées comme une âme en peine. L’idée lui vient ensuite d’aller dans un magasin et de se déguiser avec une guirlande de Noël. Il pense sans doute dans son cœur d’ours usé qu’il ressemblera alors davantage à un jouet électronique. La petite fille ne l’avait cependant pas oublié et l’histoire se termine de manière heureuse par un jeu entre l’ours et la machine. Nous remarquons que la machine n’a pas besoin de l’enfant pour bouger mais l’ours a besoin de l’enfant. Il a besoin que la conscience de l’enfant lui transmette ses gestes et ses postures pour prendre vie.

Cette vidéo me fait penser à cette citation de Matthieu Ricard mentionnant la différence entre l’intelligence des algorithmes et la conscience.

« L’intelligence, c’est la faculté de calculer, de raisonner, de déduire, d’engranger de l’information, que les hommes et les machines partagent, mais qui ne permet pas à ces dernières de faire l’expérience des choses. La conscience n’est pas un ensemble d’algorithmes. Prenons l’exemple d’un méditant qui repose son esprit des pensées qui vagabondent et qui va au cœur de l’expérience – ce que les phénoménologues appellent <<l’expérience comme un fait premier>> : c’est un état de lucidité et de clarté parfait, libéré de toute construction mentale, une façon d’être à l’état pur. Cette expérience optimale n’a strictement rien à voir avec le moindre algorithme. »

Matthieu Ricard, Prendre soin de la vie

Ainsi dans cet extrait, l’enfant va jouer avec son ours sans construction pré-établie, laissant la spontanéité guider ses gestes et peut-être révéler quelque chose sur lui, son état d’esprit, sa souffrance ou sa joie. Cela n’est pas possible avec un algorithme. C’est ici où se trouve, peut-être, le mystère de l’être humain, dans cette conscience portée par notre esprit sur les personnes et les choses, sur la nature et le monde. On peut évaluer l’intelligence mais peut-on évaluer la conscience ? Quel est l’impact d’une conscience élevée sur notre interprétation des choses et du quotidien ? La méditation aide à atteindre un niveau de conscience plus élevée, ce qui permet de voir différemment la vie et notamment les petites choses de notre quotidien, les personnes et les évènements qui se produisent.

En ce qui concerne mon parcours personnel spirituel, je pense que cela a débuté par une simple prise de conscience de petites choses …. petites choses qui m’ont ensuite amenée à réfléchir de manière plus approfondie sur la spiritualité de manière générale. La spiritualité peut-elle se définir comme un niveau de conscience plus élevé que l’on peut atteindre en méditant, en priant ou en ayant la foi ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :