« Plus tard, il (Thich Nhat Hanh) me raconta l’histoire d’un moine qui passait la plus grande partie de son temps à coudre. Un jour il atteignit l’éveil en réparant une vieille robe. Il savait travailler en pleine conscience, en y mettant son cœur.

Extrait du livre de Sœur Chan Khong, La force de l’amour

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :