L’effondrement de notre civilisation

Parfois je me demande : est-ce que les gens s’ennuient tellement pour stigmatiser et harceler ainsi sans cesse des personnes qu’ils ne connaissent pas et qui ne leur ont rien fait. Ils ne se rendent pas compte qu’ils détruisent leur propre pays en faisant cela. On a pu s’en rendre compte avec le Professeur Raoult dont la compétence scientifique est mondialement reconnue et que l’on a abruti d’interviews pour le détruire ou de faux articles … Que ferons-nous lorsque ces gens compétents, usés de ce comportement, partiront travailler ailleurs ou tomberont malades à force de luttes imbéciles. On récolte ce que l’on sème et on construit le pays que l’on mérite. Chaque acte a des conséquences parfois insoupçonnées ou tardives. Les relations que l’on brise ne se réparent pas toujours.

Au delà de ces faits, il existe une réalité qui est l’effondrement de nos civilisations. En dehors des questions environnementales qui sont essentielles, on peut aussi déplorer que les lois ne soient plus vraiment respectées et que l’impunité gagne du terrain, rendant toute destruction, toute incivilité possible en l’absence de ce rempart essentiel de la civilisation. Je partage cette courte vidéo de Matthieu Ricard qui nous redit que la survie de l’humanité dépend non seulement des conditions extérieures mais également de nos comportements personnels.

« Il y a un défi tout nouveau c’est l’effondrement de la civilisation. Le sort des générations à venir dépend étroitement de nos actes et de nos comportements. »

Matthieu Ricard

Concernant l’effondrement de notre société lié à l’épidémie de COVID, je pense qu’il est essentiel de ne pas être fataliste mais de tirer dès maintenant les leçons de cette épidémie pour revoir nos modes de vie et de travail. Il faut analyser quels sont les comportements, les méthodes de travail, les métiers qui ont permis de résister le mieux à l’épidémie et qui résistent à la crise actuelle et adapter notre société à ces nouveaux défis. Si nous ne changeons pas nos manières de faire, si nous restons campés dans nos positions fermées, le monde se chargera de nous rappeler une nouvelle fois que nous sommes dans la mauvaise direction. Analyser les erreurs mais aussi les réussites est essentiel pour prendre la bonne direction. Le confinement a eu un effet bénéfique sur la qualité de l’air et on sait que la pollution crée également des maladies et des morts. Mais je me rends compte que l’on a oublié tout cela pour reprendre sans réfléchir nos modes de vie effrénés pour produire des choses qui iront à la poubelle ou écrire des centaines de page de rapport que personne ne lira … le gâchis n’est pas toujours dans l’absence de travail … réfléchir pour recentrer ses objectifs vers l’essentiel n’est pas inutile et n’est pas toujours une perte de temps. Je trouve qu’il y a trop peu de possibilités de se former et de changer de métier par exemple. Cela devient pourtant primordial dans une société technologique qui évolue sans cesse. Quels sont les métiers où les besoins sont importants ? Qui le sait et qui le dit aux élèves ? A force d’être trop élitistes, on n’emploie pas correctement tout un tas de gens qui seraient utiles. Il semble opportun de former et d’embaucher en donnant une chance à des jeunes ou à des personnes plus âgées en situtation d’échec, ce qui arrive de plus en plus. Encourager les entreprises françaises me semble également important pour gérer les périodes de blocage des frontières et être autonome sur les points clés de la gestion du pays.

Il ne faut pas faire comme si rien ne s’était passé. Selon moi, c’est une invitation à trouver de nouveaux métiers, à adopter de nouvelles méthodes de travail et à se comporter de manière plus solidaire et altruiste. Il est important de veiller les uns sur les autres et cela même à distance. Il faut penser aux systèmes de vidéosurveillance pour les personnes âgées mais également dans les hôpitaux où l’on ne sait pas toujours ce qui se passe. Les personnes qui ont eu le plus de soucis étaient les personnes isolées. Les réseaux sociaux sont une alternative au manque de communication lors de ces périodes et il faut apprendre aux gens à se servir correctement de ces outils en n’oubliant pas tous les aspects de sécurité et de bonne conduite. Rien ne remplacera le contact humain c’est évident … cependant, il est des périodes comme les épidémies où il faut trouver d’autres solutions, et nous avons ces solutions technologiques à notre portée. Le développement des technologies ne doit pas se faire sans réfléchir aux aléas et aux failles de sécurité qui peuvent se produire. On ne peut pas jouer sans cesse sans penser à la sécurité et à l’éthique de l’utilisation des ces technologies.

Il faut reconnaître que l’homme n’est pas tout puissant. Cependant prévenir les risques en travaillant ensemble a montré ses fruits et ce, sur tous les aspects, et quelles que soient les communautés. Il faut toujours faire le ménage chez soi avant d’aller critiquer les autres. Chacun doit faire son examen de conscience maintenant. J’aime ce passage du livre « à l’ombre du Tamaris » de la première femme rabbin de France Pauline Bebe qui nous replace au cœur de nos communautés non pour nos intérêts mais pour construire ensemble dans la bonne direction et éviter ainsi les catastrophes que l’on prête trop souvent à Dieu ou aux autres sans jamais se remettre en cause.

« L’examen de conscience des communautés a entraîné une redéfinition de la religion et de ce qu’elle peut nous apporter à nous hommes et femmes du XXe siècle. Alors sachons changer d’adjectifs possessifs: il ne s’agit pas de « vos » attentes, il s’agit de « nos » attentes. Car la communauté c’est nous tous. C’est à nous tous de faire que les communautés s’élèvent. […] Faisons l’effort d’étudier, d’apprendre, de participer, de fréquenter et de construire ensemble, alors on ne se posera plus la question : Dieu, pourquoi ? »

Pauline Bebe, à l’ombre du Tamaris, Une philosophie de la vie pour aujourd’hui

NB : Image pixabay libre de droits, auteur : Kyrnos

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :